|||

Point à la Ligne

C’est l’histoire d’une Ligne, d’un Point et d’un Gribouillis

La Ligne est droite, le Point est rond et le Gribouillis brouillon. La Ligne aime le Point. Mais le Point méprise la Ligne. Car la Ligne est plate et lisse aux yeux du Point qui préfère la folie du Gribouillis. Folie qui se marie à merveille avec la rondeur du Point. Les deux s’acoquinent et c’est la fête. Danse et sautillements. Tous deux vont et viennent à côté de la Ligne qui n’avance pas. Qui s’enfonce même, dans la déprime.

La Ligne s’épuise pour se tordre mais rien n’y fait: la Ligne reste droite. Quelques amis de bonne lignée y vont bien sûr de leurs sermons:

— Tu perds ton temps avec ce Point.
— Ce qu’il te faut, c’est une bonne ligne droite.
— Ce Point te fait tourner la tête.

Mais le cœur a ses raisons que la raison ne peut comprendre. Et le cœur de la Ligne s’affole toujours à la vue du Point. Et saigne davantage face au Gribouillis, sauvage et libre.

À titre informatif: la Ligne droite est un garçon et le rond Point une fille. Mais quelle importance…

The Dot and The Line: A Romance in Lower Mathematics est un film de Chuck Jones datant de 1965. C’est une adaptation de la nouvelle éponyme de Norton Juster. Oscar (en 65) et Palme d’Or (en 66) du meilleur court-métrage.

Ce dessin animé, comme beaucoup d’autres de l’époque, est réalisé sur des cellulos — des feuilles de plastique transparentes — sur lesquels sont peints, à la main, les différents éléments du film. Dans le cas présent, pour donner au gribouillis cet aspect brouillon et baveux”, les dessins ont d’abord été faits sur du papier de riz puis photocopiés sur les cellulos. Ça tourne pas rond dans la tête de ces gars-là.

Chuck Jones, c’est le nom que tout le monde a vu cents fois dans les génériques de cartoons. C’est le créateur de Pépé le Putois et de Bip-Bip & le coyote. Il a également produit et réalisé nombre d’épisodes de Bugs Bunny et Tom & Jerry. Il avait un penchant pour la géométrie.

pourboire
papoter
Pour recevoir les nouveaux billets par missive électronique,
LA SUITE Délit de sale gueule Cinéaste, sur cinéaste devant cinéaste
DERNIÈRES BRICOLES La p’tite histoire des coquelicots · 2/2 La p’tite histoire des coquelicots · 1/2 ’Murica Cinéaste, sur cinéaste devant cinéaste Point à la Ligne Délit de sale gueule Nantes → Saint-Brévin → Pornic Inland Empire Ne pas vraiment mourir, et recommencer Résal social Nul part C’est la santé L’intimité, au rapport! Tout doit disparaître Adolescences Le so(i)n d’Amon pour la bidouille Usito Tu seras un homme, papa Le web est un lieu Homo disparitus Foyer doux foyer Du court et du bon Rouler des mécaniques Oh, vous, les jolies choses Dans le game Business et climat sont sur un bateau 9 yeux pour voir le monde Happy web year Back in the blog Juvénile Prospérité Esthétique du raccord