|||

Tu seras un homme, papa

Je ne l'ai pas vu venir

Il se passe toujours beaucoup de choses partout. De la violence, des injustices, des violences en réaction à l’injustice. Des restrictions de liberté. Du mépris pour autrui et pour celle qui nous héberge. C’est comme ça, parait-il: l’être humain semble être instinctivement un gros con. Ne pas l’être demande un effort immense — surhumain, pourrait-on dire.

Beaucoup de choses, donc. Partout. Tout le temps.

Ce matin, il s’est passé un truc insignifiant: j’ai appuyé sur le bouton lecture. Un truc tout bête.

Je n’étais pas prêt. Du tout.

pourboire
papoter
Pour recevoir les nouveaux billets par missive électronique,
LA SUITE Le web est un lieu Usito
DERNIÈRES BRICOLES Cinéaste, sur cinéaste devant cinéaste Point à la Ligne Délit de sale gueule Nantes → Saint-Brévin → Pornic Inland Empire Ne pas vraiment mourir, et recommencer Résal social Nul part C’est la santé L’intimité, au rapport! Tout doit disparaître Adolescences Le so(i)n d’Amon pour la bidouille Usito Tu seras un homme, papa Le web est un lieu Homo disparitus Foyer doux foyer Du court et du bon Rouler des mécaniques Oh, vous, les jolies choses Dans le game Business et climat sont sur un bateau 9 yeux pour voir le monde Happy web year Back in the blog Juvénile Prospérité Esthétique du raccord Hors-Jeu Splendide pampa chinoise Sales gueules